Une église réformée protestante au centre-ville de Strasbourg, membre de l’UEPAL

Bienvenue

Welcome

Willkommen

Accueil > Choeur > Historique du Choeur du Bouclier

Historique du Choeur du Bouclier

samedi 18 novembre 2006

En 1890, soit un siècle après l’édification du temple de la rue du Bouclier, le pasteur Edouard Stricker (1852-1925 - pasteur au Bouclier 1883-1919) fonda la Société Chorale de l’Eglise Réformée de Strasbourg, "pour contribuer à embellir les services religieux" confia la direction du Choeur mixte à M. Hoffmann, instituteur.

Lorsque celui-ci fut nommé au Temple-Neuf en 1897, il fut remplacé par Charles Niesberger qui assura la direction de la chorale jusqu’à sa mort en 1929. Elève d’Ernest Münch et fervent admirateur de J. S. Bach, il parvint à développer, grâce à son enthousiasme, les prestations de la chorale en faisant exécuter des oeuvres alors délaissées, et en s’attaquant à des oratorios de Mendelssohn ou de Haendel, sans négliger les auditions régulières de cantates du maître vénéré, J. S. Bach, notamment à partir de 1917.

Dès 1918, le champ d’activité s’élargit et le cadre du temple devient trop exigu. Des auditions de grand style données à St-Paul ou au Palais des Fêtes, selon leur caractère religieux ou profane. Le répertoire s’élargit à Haydn, Schumann, Beethiven, Brahms, Reger, et en 1920, il fallut créer "un caisse des membres d’honneur pour subventionner l’oeuvre progressante".

Charles Muller, professeur d’orgue au conservatoire, prit la succession de Ch. Niesberger en 1929 et poursuivit l’oeuvre entreprise.
Durant la seconde guerre mondiale, les associations furent dissoutes et la chorale redevint exclusivement paroissiale, se limitant à exécuter chaque mois une cantate de Bach, dans le cadre du culte dominical, attirant un auditoire fervent, réconforté par la prédication du pasteur Bartholmé.

Cette tradition trouva sa concrétisation en 1947 avec l’éxecution annuelle d’une cantate dans le cadre du Festival de Musique de Strasbourg, et se perpétua jusqu’au départ en 1961 de Charles Muller (décédé en 1963), puis sous la direction de Marc Münch jusqu’en 1984, approfondissant et élargissant le répertoire des cantates.
L’avènement de Daniel Schertzer, qui était directeur du Madrigal de Luxembourg et lui-même compositeur, réorienta la chorale vers une activité de concerts plus soutenue et un répertoire à nouveau diversifié, amenant la chorale à se produire quelques fois en dehors de son cadre habituel (Mulhouse, Stuttgart) et à accueillir des ensembles venus d’ailleurs.

Depuis 1995, c’est Christian Seckler, flûtiste, qui dirige le Choeur. Visant à une qualité musicale toujours plus accrue, il en a confirmé la réputation, accru l’audience et approfondi les prestations, aujourd’hui articulées autour de trois évènements annuels au Bouclier : la Veillée Musicale de l’Avent, le Concert des Rameaux et le Culte-Cantate au moment du Festival de Musique de Strasbourg. Parallèlement, le Choeur se produit de plus en plus régulièrement hors des murs de son église.
Tout en restant fidèle à la traditionnelle exécution de cantate de J. S. Bach, Christian Seckler aime faire découvrir des oeuvres peu jouées ("Requiem" de Schumann, "der Tod Jesu" de Graun), voire inconnues ("Requiem" de Lickl).