Une église réformée protestante au centre-ville de Strasbourg, membre de l’UEPAL

Bienvenue

Welcome

Willkommen

Accueil > Jeunesse > Catéchisme > Confessions de foi des confirmands > Confession de foi des confirmands (mai 2012)

Confession de foi des confirmands (mai 2012)

lundi 28 mai 2012

Dieu

Pour dire Dieu, dans la Bible nous trouvons des représentations différentes, contradictoires, voire contestables : tendre ou colérique, exigeant ou simple à vivre, punisseur ou compréhensif, proche ou distant, berger ou juge … et c’est à chacun de dire qui est Dieu pour lui !

Pour nous, Dieu est une personne qui nous protège, nous aide. Mais il n’est surement pas un magicien qui nous éviterait les accidents et les malheurs !

Se savoir accompagnés par Dieu, croire qu’il nous fait confiance, aide dans les difficultés, dans des situations de peur ou d’inquiétude. Cette présence nous apporte bonheur, tendresse, amour et ouverture d’esprit, une certaine liberté.

Le savoir à nos côtés apaise nos blessures et nos souffrances.
Sa présence est une force, je ne suis pas seul !
Créateur, il est à l’origine de nos vies, et soucieux de toute l’humanité, de ceux qui croient et de ceux qui ne croient pas.

L’autorité de sa parole nous éclaire et guide nos choix ; elle nous éloigne des impasses, nous enseigne le respect et nous rapproche de lui et des autres.

Dieu reste présent aussi dans notre dernier voyage ; rien ne nous séparera de lui, nous voulons croire que nous irons en paix vers lui.

Malgré nos hésitations et nos difficultés à croire, il fait partie de notre vie.

Jésus

Fils de Dieu et homme !

Sa vie ordinaire et pourtant bien particulière ne nous laisse pas indifférents ! Sa vie nous est importante :
pour nous, Jésus a donné à la foi du nouveau, et du renouveau, pour rapprocher les gens de Dieu et les gens entre eux. Les gens vont mieux dans leur corps, dans leurs relations les uns aux autres, dans leur relation à Dieu et à leur vie.
nous voyons sa naissance comme surprenante : totalement humaine, mais inattendue par les visites ; dès le début, des gens attendent beaucoup de lui ;
nous sommes interpelés, voire intrigués par sa vie, ses paroles, ses rencontres… ; une vie pas toujours facile, il s’est fâché, a subi des échecs, a eu du mal à se faire comprendre, son chemin fut long et laborieux, semé d’embûches ;

Pourquoi Dieu ne lui a t-il pas évité la mort ? Justement pour montrer qu’il a vécu comme nous, jusqu’au bout.

Nous comprenons qu’il a commencé une histoire qui s’est poursuivie après lui, malgré sa mort, et cette histoire marque l’humanité jusqu’à aujourd’hui. Le fait que la vie de Jésus et ses paroles comptent dans la vie de bien des gens nous conduit à le voir nous aussi de manière particulière.

Nous constatons que sa résurrection porte d’abord à silence, à débats, interroge, ne laisse pas indifférent. Elle est difficile à formuler. Mais cette histoire de la résurrection prend une dimension essentielle dans la vie et le témoignage des disciples, et cela se poursuit jusqu’à aujourd’hui !

Pour nous, la résurrection n’est pas naturelle. En revanche, tout comme Jésus Ressuscité « touche » Marie de Magdala en l’appelant par son nom, nous aussi il nous touche en nous appelant par notre nom, il nous met en route. Et sans la résurrection, nous ne serions (peut-être) pas ici, en Eglise.

Pour nous, la résurrection donne une autre valeur à ce que Jésus a vécu et dit. Par elle Dieu confirme et valide la vie et les paroles de Jésus. La résurrection est la dernière parole de Dieu sur Jésus.

La résurrection nous permet de croire que la vie n’est pas une impasse ! Elle nous donne de l’espoir et des ailes.

L’esprit

Le temps de l’enfance jusqu’à ce jour de baptême ou de confirmation, n’est pas simple. Nous avons cherché ce qui nous fera vivre et grandir. Dans cette quête, il nous faut aussi découvrir, entrer en relation avec le Saint Esprit. Il est à la fois immense et ténu dans nos avancées tâtonnantes.

Nous pensons que l’Esprit est un don de Dieu, un messager, une présence immatérielle en toute personne.

Nous commençons par le recevoir, par l’accueillir comme une conscience, une présence ou un souffle. Certains d’entre nous le considèrent alors comme un éclaireur qui nous encourage et nous redonne confiance.

Il garde, protège et souffle sur toute la création, là où il veut, quand il veut !

Le baptême manifeste cette présence de Dieu en nous ; dès lors qu’on se laisse apprivoiser, nous prenons conscience qu’il est en nous. Le Saint Esprit est une manière personnelle de dire notre foi et la relier à Dieu.

L’Eglise

Pour nous, l’Eglise est d’abord un espace concret, c’est-à-dire un temple : c’est un lieu important à nos yeux, qui inspire un comportement et un respect particulier, et où Dieu nous accueille. Ce lieu de rassemblement est ouvert à tous : croyants comme non-croyants.

Nous faisons une différence entre le temple, comme lieu d’annonce de la Parole, de recueillement et de partage, et la paroisse, Eglise locale, où nous vivons des temps d’écoute et de paroles, de repas et de débats, des camps et des prières, un coin jeunes et un culte de rentrée, des histoires de la Bible et des prédications, même si tout ces temps ne parlent pas à tout le monde de la même manière.

La communauté de l’Eglise peut être comme une seconde famille, avec laquelle nous partageons joie et tristesse, vivons des grands moments de vie collective et personnelle (Noël, Pâques, mariages, enterrements, baptême, confirmation…). Elle est aussi un refuge où nous pouvons confier à d’autres nos doutes, nos sentiments, nos difficultés…

C’est également le lieu où nous prenons nos premières grandes « responsabilités » : dire publiquement notre foi, prendre un engagement.

Enfin, l’Eglise c’est aussi une histoire. Il y a Eglise avant nous, il y aura Eglise après nous. Pour nous sa mission est de transmettre, de protester, de servir, d’ouvrir des voies nouvelles.

Amen.